| Stratégies patrimoniales

A l’heure des achats et investissements massifs des Chinois dans le milieu viticole, le marché du vin* peut sembler de plus en plus inaccessible.

Pourtant il existe, depuis une quarantaine d’années, des solutions d’investissement voire de défiscalisation accessible au plus grand nombre, le Groupement Foncier Viticole (GFV).

Investir dans un Groupement Foncier Viticole c’est détenir des parts d’une société civile qui réunit un nombre limité d’associés. L’objectif de ces sociétés est de détenir des biens fonciers viticoles exclusifs (AOP reconnues) dont ils confient l’exploitation à un fermier par bail à long terme.

Il s’agit d’un placement original en vue de diversifier son patrimoine dans une vision à long terme voire sur plusieurs générations.

1. L’économie du dispositif

Où investir ?
Certaines sociétés de gestion peuvent gérer jusqu’à une vingtaine de GFV situés dans les  quatre régions viticoles majeures (Bordeaux, Vallée du Rhône, Val de Loire et Bourgogne).

Comment ?
Chaque GFV est assorti d’une quotité minimal de souscription/acquisition variable, il peut être à capital variable ou à capital fixe.
Les frais de cession des parts entrainent un droit d’enregistrement de 125 euros supporté par le cédant.
Dans le cas d’un GFV à capital variable, chaque associé peut se retirer pour tout ou partie de la société par annulation de ses parts (souvent à la condition d’une souscription équivalente). Chaque associé peut également céder ses parts à toute personne agréée par la gérance.

Les revenus :
Les revenus sont en fonction des fermages perçus déduction faite des frais et charges incombant au bailleurs, dont certaines sont par nature variables ainsi que des frais de gestion et d’administration du groupement.
Ils sont distribués au prorata de la participation de chaque associé.
Les revenus évoluent chaque année en fonction de la valeur du vin de l’appellation considérée, fixée par arrêté préfectoral.

Chaque année les associés bénéficient de la faculté d’acquérir du vin* à proportion de leur participation. Cette option d’achat s’exerce selon un tarif « propriétaire » et peut, selon les millésimes, accroître sensiblement la performance de l’investissement.

2. La fiscalité du dispositif :ETHIC_FINANCE

3. Les avantages et les inconvénients :ETHIC-FINANCE

Notre Conseil :
Nous conseillons un minimum de connaissance dans le vin et notamment les régions et millésimes proposés avant de réaliser un investissement de ce genre et de le faire pour la passion du vin*.
Par ailleurs, cet investissement ne peut concerner qu’une part marginale d’un patrimoine avec un objectif de diversification sur long terme.

*l’abus d’alcool est dangereux pour la santé