| Portefeuille

Si la fin d’année 2018 a été marquée par de nombreuses incertitudes avec une baisse sensible de toutes les places financières, le début de cette nouvelle année laisse encore planer quelques doutes.

Durant ces dernières semaines, les marchés ont montré une extrême sensibilité aux évolutions de plusieurs sujets, notamment la  » guerre commerciale  » entre les Etats-Unis et la Chine qui constitue le risque principal pour la croissance mondiale, comme l’évoque Erasmus Gestion dans une Newsletter récente.

Selon La Financière de l’Echiquier (Newsletter du 4 janvier 2019) : l’année qui commence est en proie aux mêmes doutes que cette fin d’année 2018, avec, en tête liste, la crainte d’un ralentissement marqué de la croissance Chinoise, envisageable à cause de la guerre commerciale évoquée ci-dessus.

Toutefois, si des premières réponses claires devraient être obtenues dans les prochaines semaines, la nouvelle année n’est pas vaine d’espoirs, même si un ralentissement général des économies est bien là.

L’espoir d’une trêve dans les désaccords commerciaux Chine / Etats-Unis est apparu. Jérôme Powell (président de la banque centrale Américaine) s’est récemment exprimé et a fait part de sa volonté, suite au récent repli de l’inflation, de faire preuve de patience dans la politique de hausse des taux d’intérêt, hausse synonyme d’un ralentissement des crédits aux entreprises.

Une fois de plus cela montre le poids des Etats-Unis sur l’évolution des marchés mondiaux et maintenant de la Chine, tout cela au détriment des pays et des marchés Européens…

L’espoir d’une trêve, nécessaire pour les deux poids lourds de l’économie mondiale et les bonnes volontés de la banque centrale Américaine pourraient permettre d’entrevoir quelques éclaircies à l’horizon, ce que les marchés et particulièrement la société de Gestion Edmond de Rothschild semblent acter très prudemment depuis le 1er janvier.