| Portefeuille

Comme le montre le graphique ci-dessous (données extraites de https://www.toutsurmesfinances.com/placements/assurance-vie-historique-des-taux-de-rendements-des-fonds-en-euros-depuis-2000.html), l’épargne investie au travers des fonds en euros des compagnies d’assurance a connu un succès mérité au cours de ces vingt dernières années.

Hélas, le scénario semble bouleversé en raison de la persistance de taux d’intérêts faibles sur les marchés financiers et un regain perceptible de l’inflation.

La belle époque

De 2000 à 2018, nous avons pu observer de réels gains de pouvoir d’achat pour les capitaux investis sur les fonds en euros. En effet, le rendement annuel moyen de ces supports ressort à 3,5 % sur cette période alors même que la hausse annuelle des prix est restée inférieure à 2 % par an en moyenne. Quand bien même les prélèvements sociaux, qui amputent la performance annuelle, ont bondi de 10 % en 2000 à 17,2 % aujourd’hui, les gains de pouvoir d’achat étaient sensibles pour un placement garanti et sans risque pour l’investisseur.

La tendance s’inverse !

Aujourd’hui, la donne semble durablement se modifier. En effet, les acteurs du marché anticipent une hausse de l’inflation qui, combinée à la baisse des rendements des obligations logées dans les fonds en euros, ont des conséquences négatives le rendement réel de ces fonds. Dans ces conditions, l’intérêt des fonds en euros des contrats d’assurances vie peut être remis en cause : s’il garde les avantages d’un placement garanti et sans risque, l’investisseur est-il prêt à voir son épargne rognée par l’inflation ?

Se pose alors la question de la diversification et du prix à payer (coût, risque…) pour obtenir un rendement réel satisfaisant ?