| La parole aux gérants

Nous vous livrons ici l’interview accordée au site internet boursier.com par Romain Burnand, co-dirigeant de Moneta Asset Management et gérant des FCP Moneta Micro Entreprises et Moneta Multi Caps. Il fait le point sur le début de l’année 2014, le potentiel du CAC40 et ses perspectives. Il aborde également la construction du portefeuille du fonds Moneta Multi Caps entre titres domestiques et internationaux.

#Boursier.com : Quel est le potentiel du Cac40 ?

Romain Burnand : En ce début d’année, nous sommes assez sereins concernant l’évolution du marché actions. Il existe grosso modo deux catégories de valeurs. La première comporte les grandes valeurs internationales type L’Oréal, LVMH ou Pernod Ricard. Elles sont allées chercher la croissance en dehors de la zone Euro. Depuis les propos tenus par le président de la Fed M. Bernanke en mai dernier, de nombreuses devises émergentes ont décroché. L’argent abondant et bon marché va se raréfier avec la fin annoncée de la politique ultra accommodante menée par la Fed. Des pays comme l’Afrique du sud, l’Indonésie, l’Inde ou le Brésil ont subi une dévaluation de leur devise alors que la croissance économique ralentissait… Afin de défendre leur monnaie, ces pays ont augmenté les taux d’intérêt avec en retour un effet négatif sur l’activité. Depuis la mi-2013, les grandes valeurs internationales marquent le pas sur les marchés actions.

#Boursier.com : Qu’en est-il de l’autre grande catégorie de valeurs ?

R.B. : Les valeurs à dominante domestique ont aujourd’hui pris le relais des grandes sociétés internationales. Dans cette catégorie, on trouve les banques, les services publics, les utilities, les télécoms, la construction… En Europe, les nouvelles économiques sont moins mauvaises et la défiance à l’égard de cette zone géographique se réduit. Les perspectives ont ainsi tendance à s’améliorer avec également une forme de convergence entre les différents pays de l’Union… On observe donc un rattrapage des valeurs qui ont été les plus affectées par la récession.

#Boursier.com : Comment se construit actuellement votre portefeuille ?

R.B. : Le portefeuille du fonds Moneta Multi Caps est aujourd’hui composé à hauteur des deux tiers de valeurs à dominante domestique. Le solde provient des titres de sociétés exposées à l’international. Dans cette dernière catégorie, nous apprécions Teleperformance. Les clients de la société se recrutent généralement dans les pays matures alors que ses centres d’appel se situent davantage dans les pays du sud. L’entreprise tire donc profit de l’accès de faiblesse des devises émergentes… Le titre L’Oréal n’est pas trop cher en ce moment avec un bon couple risk/reward. Bolloré tire profit de l’évolution favorable de l’économie africaine. Le niveau élevé de l’autocontrôle permet également de se montrer confiant quant au potentiel de cette action.

#Boursier.com : Quel est votre choix parmi les titres domestiques ?

R.B. : Les banques ont une réelle capacité d’amélioration de leurs résultats alors que leur niveau actuel est relativement bas. Les bénéfices des utilities vont avoir tendance à progresser sur fond d’affermissement de la croissance européenne. Le marché a redécouvert récemment un certain nombre de valeurs auparavant délaissées… A ce titre, on peut citer EDF, GDF Suez ou Veolia. Il subsiste encore un bon potentiel d’appréciation sur ces dossiers. Le secteur des équipements automobiles retient aussi notre attention avec des titres comme Valeo ou Faurecia.